PREMIER CONSEIL DE QUARTIER

Bonjour à tous,

Un premier Conseil de Quartier s’est enfin tenu  par visio-conférence le 10 mars dernier à partir de 18 h 30.

Ce premier Conseil a le mérite d’exister, nous attendions depuis de nombreux mois que les habitants du quartier puissent enfin s’exprimer en quasi direct avec les élus. Malheureusement la qualité de l’image et pire la réception du son n’étaient pas au rendez-vous ! De nombreuses coupures nous ont empêchés de suivre et d’échanger correctement avec les différents interlocuteurs. Difficultés d’être réactifs dans ces conditions.  Les intervenants Elus parlant parfois trop longuement et ne laissant que très peu de temps aux très nombreux habitants qui auraient aimés être mieux écoutés voir entendus.. Cette réunion qui était dans son principe ouverte à tous les habitants du quartier était présidée par Fannie Le Boulanger : Maire adjointe du quartier Nansouty-Saint Genès. L’ouverture en plénière s’est faite par un mot de Pierre Hurmic suivi d’une introduction de F. Le Boulanger.

Trois Ateliers virtuels se sont tenus en même temps dans lesquels chaque habitant ”présent” y était affecté pour une vingtaine de minutes :

-1 Alimentation et Végétalisation : Eve Demange et Didier Jeanjean.

-2 Mobilités : Patrick Papadato et Olivier Cazaux

-3 Sécurité et Tranquillité Publique : F. Le Boulanger et Amine Smihi

N’étant présent à chaque fois que dans un des trois ateliers je n’ai pas de détails précis des échanges qui ont eu lieu en même temps, avec d’autres habitants dans les deux autres. Mais à l’écoute de la Restitution des Ateliers en plénière, il appert et c’est bien normal,  que les mêmes sujets et questionnements se sont retrouvés dans tous les groupes constitués.

1- Eve Demange aborde assez longuement la notion de Résilience Alimentaire. Il s’agit dans le cadre d’un Etat d’Urgence Climatique d’anticiper l’impact que cela pourrait avoir sur les récoltes, sur notre autonomie alimentaire nationale et régionale. Il faudrait, dixit, consolider notre système alimentaire avec une démarche de réduction sensible de notre consommation de viandes. “On va se régaler avec les fruits” nous dit elle. Sont proposés par Eve Demange  : la plantation de 100 arbres fruitiers dans les jardins publics; favoriser  la création et l’implantation de maraîchers bio en bordure de ville et métropole; la création de Conseils Alimentaires de Quartier; chercher des espaces pour potagers, installation d’un maraîcher bio au Haillan (4 Ha). Notre autonomie sur Bordeaux  représenterait 1,8 % de notre consommation globale..Le reste étant importé soit d’autres régions soit de l’étranger. De nombreux contacts seraient pris avec des maraîchers, des producteurs de fruits et légumes. Une question posée : pourquoi pas avec les éleveurs ? Réponse : pas la priorité puisque l’objectif est de réduire la consommation de viandes. Didier Jeanjean : La Nature en Ville. 4 délégations : la résilience alimentaire, la condition animale, la voirie et le partage des mobilités et la végétalisation. Il évoque Bordeaux Grandeur Nature, concept regroupant la protection des arbres, leur renouvellement, la plantation d’arbres nouveaux. On démarre l’idée venue du Japon des Micro forêts, méthode Miyawaki, (100 à 300 m2) en ville sur des places et placettes, l’arbre n’est plus planté seul, on recherche des plantations qui prennent en  compte le sol mais aussi le sous sol. Encore en cours de plantation, cette place inaugurée le 9 mars par P. Hurmic, (Place Billaudel ) située dans un quartier résidentiel doit accueillir une micro-forêt très dense constituée de 600 plants forestiers, comprenant 25 espèces d’arbres et une soixantaine d’herbacés différents, pour un coût total de 50.000 euros, selon la mairie. Un espace de 100 mètres carrés de forêt réduirait de un degré la température dans les rues adjacentes. On notera des idées et questions des habitants : – bacs végétalisés sur la chaussée en remplacement des aires de stationnements, -la ville donne le bac et la terre mais c’est aux citoyens de mettre les végétaux et de les entretenir. Il faut qu’il y ait concertation et consensus avec les autres habitants; (pas d’anarchisme, équité et facilité d’entretien), des rues sont proposées, – des demandes de composteurs,-de toitures végétalisées. Plusieurs remarques sur le coût qui paraît prohibitif de la végétalisation de la Place Pey Berland (20 arbres) : le sol de la place est en granit Noir de Chine : Réassort  70 000 € + pose – dépose 20 000 €  + nouveaux arbres 20 000 € et plantations 60 000 € + arrêt temporaire du chantier pour vérification des aspects archéologiques (on ne  creuse qu’à 1,5 m mais on retrouve les sous sol des caves des bâtiments qui au XVIIIième siècle affleuraient la cathédrale..)

 

            La «placette Billaudel», qui fait office de parking depuis des décennies, tout près de l’église du Sacré-Cœur, à Bordeaux sera transformée en micro forêt urbaine.

 

Les équipes de Bordeaux Métropole ont commencé à casser le dallage devant les terrasses des cafés, en face de l’Hôtel de ville. Une phase de recherche archéologique préalable commencera en suivant avec une équipe de 7 puis de 15 archéologues. Ces fouilles dureront jusqu’au milieu de l’été 2021.

En fin d’année, saison la plus favorable, huit arbres (Mélias) seront plantés. Cinq autres arbres seront installés place Rohan, doublant la rangée d’arbres actuelle. Quatre à six arbres supplémentaires sont prévus dans une deuxième phase.

A terme, cette vingtaine d’arbres contribuera à rafraîchir la place Pey Berland, aujourd’hui véritable îlot de chaleur à la belle saison.

 

2- Olivier Cazaux, écologiste depuis plus de 40 ans, intervient assez longuement sur cet item Mobilités. En tant que Maire Adjoint de Bordeaux Sud, il rappelle qu’il connait très bien ce quartier puisqu’à l’âge de 4 ans il emménageait rue Fieffé. Les objectifs de l’équipe municipale en place sont très clairs : réduire de façon drastique la circulation automobile et favoriser les déplacements à vélos et à pieds. Notre quartier serait à la pointe du programme avec la mise en sens unique des cours de la Somme et de la rue de Bègles. Ce sont, dixit, des aménagements provisoires qui seront pérennisés en octobre s’ils sont validés. Une enquête est en cours sur le site de la Mairie. De nombreux habitants du Cours de la Somme constatent malgré tout un report important de circulation dans les rues adjacentes avec aux heures de pointes des embouteillages et un fort ralentissement. La mise en sens unique de certains axes ne fait pas disparaître le flux habituel des voitures. Ces expérimentations intéressantes pour favoriser l’usage et la circulation des vélos doivent l’être en pleine concertation avec les habitants et utilisateurs de ces axes routiers. Ceci nous ramène à un de nos dossiers en cours qui bien sûr n’a absolument pas été évoqué : on imagine les répercutions négatives  sur la circulation et la sécurité qu’aurait la mise en sens unique de la rue de Pessac sur toutes les rues adjacentes !  Des intervenants ont remercié la Mairie pour le plan vélos, considérant que la rue de Bègles serait maintenant plus sécurisée. Des demandes ont été formulées pour étendre encore la vitesse maximum à 30 km/h dans tout Bordeaux. Demandes de contrôle des vitesses. Depuis la fin des travaux de la rue Costedoat, un habitant fait la remarque de l’accélération de la vitesse de circulation dans le rue St Genès > 50 km/h. Voiture électrique : manque de bornes de recharge. La suppression du bluecub devrait permettre de récupérer des espaces pour y installer des bornes. Patrick Papadato intervient également pour rappeler qu’il faut développer le principe de la voiture partagée. Privilégier la mobilité active :  30 % des déplacements en voiture le sont pour faire moins de 3 kms ! Des intervenants constatent de  nombreux cyclistes sur les trottoirs, le non respect des feux rouge et des sens de circulation. Pour ce qui est des Vélobox, il y en aura dans cette première étape 20 pour toute la ville dont 5 dans notre quartier. 5 Vélobox ont été installé pour 25 vélos. Un seul va être réinstallé en suite de nos interventions aux côtés des habitants du 40 Mazarin actant du mauvais choix de l’emplacement. De nombreux habitants sont intéressés mais en l’état le nombre de Vélobox prévu ne satisfera pas tout le monde.. 100 places de vélos et environ 30 000 vélos à Bdx ! Rappel sur les poubelles stagnantes, le nettoyage des trottoirs, les dépôts sauvages, l’étroitesse de certaines rues avec des camions de livraison qui n’hésitent pas à rouler sur les trottoirs etc… 

                                      Vélobox en situation                      De nouveaux aménagements pour les cyclistes à Bordeaux

3- Sécurité et Tranquillité Publique : Amine Smihi et F. Le Boulanger ont animé cet atelier. Comme vous le savez, notre quartier et ce n’est pas le seul a été victime de très nombreux cambriolages, toutes les rues sont concernées et parfois, comme ce fût le cas récemment de façon répétitives sur de courtes périodes. La rue Clément a subit 5 cambriolages en un mois. Une pétition initiée par Nadège Gaspard a largement prospéré, recueillant en quelques jours plus de 73 signatures. Cette ”accroche” a d’ailleurs retenu toute l’attention de la Mairie. P. Hurmic, Amine Smihi et F. Le Boulanger en ont fait état. F. Le Boulanger s’est engagée à organiser une réunion sur ce sujet. Demande a été faite pour que la Police s’engage plus auprès des habitants, tant en formation qu’en surveillance. Premiers effets ? Marc Viaud, Pharmacien  rue St Genès qui a lui aussi été victime de nombreux cambriolages a reçu tout récemment la visite de la Police de façon préventive.. On a pu constater que nous n’étions pas les seuls à avoir des difficultés à obtenir des réponses de la Mairie. Un autre collectif de riverains autour de la rue du Sablonat attend toujours des réponses aux courriers envoyés le 12/10/2020 à F. Le Boulanger et le 25/11/2020 à P. Hurmic !!  Ce dernier s’était engagé à doubler les effectifs de la Police Municipale d’ici la fin de son mandat. (+ 10 agents/an ?) On nous rappelle à nouveau les problèmes de recrutement. Pas assez de bons candidats. Depuis l’été dernier 15 recrutements mais 7 départs. La création de groupe WhatsApp entre voisins, pour surveiller et prévenir est une bonne idée mais qui doit avoir ses limites, notamment toute suspicion doit aboutir à un appel du 17 Police Nationale et surtout pas d’intervention directe d’habitant. Dans certaines rues la quasi intégralité des habitants à été cambriolé. Ont été à nouveau évoqué les MNA (Mineurs Non Accompagnés), les Squats, le City Stade Brun qui pose des problèmes de sécurité et des troubles de voisinage,  de nombreux jeunes y accèdent à toute heure. F. Le Boulanger travaille sur le dossier pour trouver un usage apaisé de cet espace !  Les riverains aimeraient trouver une date pour évoquer ce sujet sensible avec la Mairie.. P. Hurmic qui a rencontré récemment le Premier Ministre et a évoqué les problèmes de sécurité et de délinquance en forte hausse à Bordeaux. Malheureusement la demande faite pour  que des CRS  soient affectées de façon pérenne  à Bordeaux a été rejeté par G. Darmanin. 

Le Conseil de Quartier s’est terminé vers 20 h 30. 

Bonne soirée à tous.

Lionel Grossmann-Président de l’ARQSG

 

 

Une réflexion sur « PREMIER CONSEIL DE QUARTIER »

  1. Bonjour à tous,

    Afin de continuer à alimenter un dossier malheureusement déjà lourd je viens vous informer d’actes de vandalisme concernant une vingtaine de voitures stationnées dans le parking fermé et sécurisé de la Résidence Le Maintenon rue de Ségur à Bordeaux. Plaintes ont été déposées et visite en suivant de la Police Technique et Scientifique. Forte recrudescence de ces exactions d’après les forces de l’ordre et des…carrossiers.
    Bien cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Charte liée au commentaires publiés sur le site