REUNIONS SÉCURITÉ-LE PARLEMENT MOBILE-RUE DE SÉGUR ET DES TREUILS- RUE DE PESSAC VS SAINT GENÈS-VÉGÉTALISATION DES TROTTOIRS-ETC..

Cher(e)s Adhérent(e)s, bonjour,

Tout d’abord, un peu de calme, de tranquillité et d’humilité face à ce magnifique ciel rougeoyant hier matin au réveil

                                           

1-LE PARLEMENT MOBILE :

Comme vous le savez maintenant, dans le cadre des Assises de la Démocratie Permanente, la Mairie a organisé durant l’été un “nouveau” concept de Parlement Mobile s’installant pour une journée dans les # quartiers de Bordeaux. Le 9 septembre 2021, ce Parlement s’est installé sur la Place Nansouty (dernière étape de sa tournée d’été). De 10 h du matin à 21 h (en ce qui me concerne, de 10 h à 12 h30, puis de 17 h45 à 20 h) des animations ont eu lieu avec pour thèmes : 

Le Porteur de Parole : intervention dans la rue pour tenter de produire du débat public de façon spontanée.. Je remarque en préambule, la présence d’une douzaine de personnes assurant l’animation et # stands en attente. 3 personnes en 1 h 1/2 se sont présentées en entamant un dialogue avec un des animateurs… Fannie Le Boulanger, Notre Maire adjointe passe sur la Place vers 11 h 15 échange avec une personne puis retourne à la Mairie de quartier.,

Ton Quartier Rêvé : set de musique avec le Protocole radio et échanges, discussions et dessins pour imaginer le quartier dont vous rêvez..

A la rencontre de la Démocratie locale : animation proposée par e-graine.. ce qui existe dans le quartier et ce qui pourrait être mis en place pour décider ensemble ?

Bibliambule : sélection d’ouvrage sur la citoyenneté, la démocratie, l’engagement. J’ai noté la présence d’ ADT Quart Monde.

En scène pour le débat : des comédiens de Décalez! vous invitent à vous glisser dans la peau d’un élu.. je n’y ai pas assisté…

Prends ta place et viens jouer: présence de nombreux enfants et petit spectacle vivant par la compagnie du Si.

Dialogue pour une démocratie en transition : c’est vers 18 h que nous nous sommes assis dans ce parlement mobile pour échanger avec les Elus. Une trentaine de personnes ont investi le parlement, en majorité des élus ou membres des équipes de la Mairie ou de la Métropole. Les “habitants” présents plutôt sympathisants et quelques questions posées par des habitants mécontents des mises en sens unique du Cours de la Somme et de la rue de Bègles à propos des embouteillages crées notamment place Nansouty et dans les rues adjacentes.. Didier Jeanjean réfutant ces constats, annonçant, chiffres à l’appui, une baisse de circulation des véhicules, une réduction des émissions de CO2 et une politique claire de la Mairie pour “décarboner” Bordeaux. C’est leur mission et ils se donneront tous les moyens pour y parvenir.. Interventions de Camille Choplin, Harmony Lecerf sur le rêve d’une ville sans voiture, les budgets participatifs, le permis de planter, les principes d’égalité, le sport sur l’espace public, le vivre ensemble… Eve Demange est intervenue également dans le cadre de la politique municipale sur la Résilience Alimentaire qui tente à encourager les circuits courts en développant les productions agricoles diversifiées (petites fermes familiales) de la ceinture maraichère. Objectifs : accès à une alimentation de qualité, locale, de saison au plus grand nombre et tant qu’à faire plutôt végétale qu’animale…(rappel : dans nos écoles bordelaises en 2022, un menu végétarien sera obligatoire deux fois par semaine ce qui réjouit Greenpeace mais beaucoup moins les éleveurs locaux..) Ce qui fera de Bordeaux l’une des villes les plus avancées sur cette question ! 

Ensuite la Démocratie incarnée : restitution des échanges sous forme humoristique avec des comédiens de Décalez!

Pique-nique de quartier en musique entre 20 h et 21 h.

A mon sens et pour vous donnez mon sentiment, ce qui caractérise toutes ces réunions auxquelles j’ai pu assister (id sur la Sécurité etc..) c’est la très faible participation en nombre des citoyens qui devraient être concernés. C’est une constante qui fausse le débat en créant un semblant de démocratie participative donnant aux élus l’impression de partager leur pouvoir en donnant voix au peuple alors que les participants (moi le premier) ne sont pas du tout représentatif de l’ensemble des bordelais et trop peu nombreux. Ces réunions sont souvent de “l’entre-soi”.  Beaucoup de décisions en réalité sont prises dans le cadre d’un plan adossé au programme de la nouvelle majorité élue sur des critères hautement écologiques. Que ces décisions plaisent ou non elles seront prises et appliquées. cf en ce qui nous concerne la poursuite des travaux rue de Pessac..infra..

2- RUE DE SEGUR- RUE DES TREUILS : un collectif à l’initiative des habitants de ces rues s’est créé. Un constat : l’énorme accroissement du volume de circulation automobile, le non respect des limitations de vitesse, les risques pour les riverains et pour les nombreux enfants déambulants dans le quartier. Ce problème comme nous l’avions déjà évoqué, résulte de la mise en sens unique partiel de la rue de Pessac avec un sens véhicules sortants – Costedoat vers Barrière de Pessac et sur 100 mètres (pour le moment..) un sens unique entrant seulement pour le bus obligeant toutes les voitures à emprunter les rues de Ségur et Treuils pour rejoindre 100 mètres plus loin la rue de Pessac et remonter ainsi vers Costedoat et le centre de Bordeaux. La rue de Pessac restant en double sens à partir de la rue des Treuils. Nous nous sommes réunis pour ensemble décider d’un plan d’action avec rédaction d’un texte pétitionnaire et informatif alertant les élus du mécontentement des riverains. Une deuxième réunion est programmée lundi prochain à 18 h 30.

3- RUE SAINT GENÈS vs RUE DE PESSAC : nous ne reviendrons pas sur les accords écrit donnés par N. Florian et F. Robert juste avant les Municipales s’engageant à ne pas changer le sens de circulation de la rue Saint Genès tout en laissant la rue de Pessac à double sens. 5 ans de réunions, d’études, de confrontations, d’échanges avec tous les acteurs concernés avaient abouti aux conclusions entrainant les engagements du Maire et de son Adjoint (cf.supra). Depuis l’arrivée de la nouvelle équipe municipale, on pressentait bien un changement de cap avec une équipe qui ne se sentait pas du tout engagée par ces écrits. De plus travaille auprès de Pierre Hurmic (membre de son Cabinet) Jean Bernard DUBOSCQ, habitant de la rue de Pessac, membre actif, à l’époque du collectif de cette même rue avec les commerçants de la barrière de Pessac pour obtenir la mise en sens unique de leur rue. Pour information, vous pouvez sur ces sujets reprendre les articles précédents. Bref, un de nos adhérents de la rue de Ségur très concerné par la croissance du volume de circulation, rencontre la semaine dernière Didier Jeanjean et Jean Bernard Duboscq en s’étonnant devant eux des conséquences très négatives sur la vie des résidents pour un simple sens unique de 100 mètres de longueur. L’argument des ces messieurs est simple, ce détour n’est que temporaire car d’ici l’été 2022 (dixit) toute la rue de Pessac sera mise en sens sortant avec un couloir entrant réservé aux seuls bus et vélos !!!  La conséquence probable et direct est que les véhicules entrants n’auront plus d’accès vers le centre de Bordeaux ? Rue de Pessac sortante ainsi que rue Saint Genès !  Une solution aux yeux de ces Messieurs serait l’inversion du sens de circulation de la rue Saint Genès !! Evoquée et rejetée par l’ancienne équipe. En effet pour les mêmes raisons de sécurité, pollution, practicité pour le SDIS, les collèges, lycées, Bergonié etc.. nous n’osons pas imaginer le surcroit de volume de circulation dans toutes les rues du quartier, si la seule entrée vers Bordeaux dans cette environnement devient celle de St Genès ! Et au bout de St Genès où iraient ensuite les véhicules ? rue Villedieu ? rue Cadroin ? Nous sommes extrêmement surpris des façons de faire très cavalières de ces Messieurs qui sans nous en parler, alors que nous sommes demandeurs depuis des mois d’informations, évoquent des travaux à venir impactant lourdement notre quotidien. Nous allons demander en urgence un rdv de mairie pour éclaircir tous ces points.

                 

 

4-VÉGÉTALISATION DES RUES : le meilleur côtoie le pire…S’il est vrai que déminéraliser la cité reste un objectif prioritaire, il faut parfois raison garder et ne pas se retrouver avec des trottoirs impraticables pour les piétons, les poussettes, les personnes âgées et celles en situation de handicap. sans compter sur les propriétaires de chiens qui considèrent les “herbes folles” comme des déversoirs à déjections canines !

Le meilleur sur le plan visuel mais  :                         Le pire : on bloque l’intégralité du trottoir. 

Cette jolie plante dont les fruits ressemblent à du raisin est appelée : Le Raisin d’Amérique ou Teinturier (Phytolacca americana) c’est une espèce de plante herbacée, vivace de la famille des Phytolaccaceae, (photo prise au début de la rue Saint Genès juste après la Banque populaire). C’est une plante toxique. Elle est devenue invasive sur une partie des territoires où elle a été introduite, souvent volontairement comme plante décorative ou pour d’autres usages. Elle constitue un danger pour les populations humaines et certains animaux. Sa concentration en toxines croît avec la maturité de la plante. Ses fruits sont toxiques pour les enfants et de nombreux animaux ; la plante est néanmoins encore vendue et cultivée comme espèce horticole ornementale. Dans la nature elle est retrouvée dans des pâturages, et souvent sur des zones récemment déboisées (coupes rases) ou désherbées (jardins, friches), le long de clôtures et lisières forestières et dans des zones de collectes de déchets. (source wikipedia)

Avec détritus et déjections canines : 

                                                                         

La Mairie préconise de laisser toutes les herbes, plantes , feuillage pousser ceci afin de “déminéraliser” la ville. On peut le comprendre quand il s’agit d’arbres et de plantations controlées et surveillées. Mais lorsque l’on pousse à l’extrême cette pratique elle peut avoir des effet pervers. Vous remarquerez que tous les caniveaux sont envahis d’herbes et de plantes diverses, empêchant l’eau de circuler et d’aller rejoindre les bouches d’égout. Résultats dès qu’il pleut ces herbes bloquent l’eau et crées des retenues qui remontent sur les trottoirs, s’étendent sur la chaussée et éventuellement dans les caves des maisons ou immeubles adjacents… Voici quelques exemples glanés au fil de l’eau …

                                                                                                                 

5- PROPRETÉ : dans toutes nos rues, de gros efforts restent à réaliser à la foi par la municipalité mais aussi par les habitants.. Poubelles stagnantes sur les trottoirs, dépôts sauvages, déjections canines non ramassées, papiers gras, crachats, graffitis, mégots de cigarettes une liste longue mais non exhaustives qui polluent en permanence nos rues..  Pas suffisamment de passages des balayeurs (le mois dernier, j’en ai vu un !).  On reste toujours dans l’attente d’un lavage à minima bi annuel des poubelles grises. Réalisé dans certains quartier mais pas dans le nôtre ! Pourquoi cette discrimination ?

                                                                                        

6- Suivi des chantiers : au 33 de la rue Saint Genès (cf article précédent) l’extérieur du bâtiment est terminé. Cette magnifique “maison bourgeoise” a été rénovée en conservant tous ses éléments anciens. 5 appartements sont créés et en cours de commercialisation. L’architecture de la maison et l’harmonie de la rue ont été préservés. Les travaux de démolition intérieure ont débutés au 71 et 73 de la rue Mazarin. Création de 5 appartements et d’une Tropézienne. A suivre également.

                                                                                                                                                           

 

SÉCURITÉ : 2 Réunions Atelier ont eu lieu à l’Hôtel de ville Place Pey Berland les 10 et 14 septembre 2021. Ces réunions rentrent dans le cadre du CLSPD : Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance obligatoire dans les villes de plus de 10 000 habitants. Présidé par le Maire et co-présidé par le Préfet et le Procureur. Réunion des acteurs qui peuvent contribuer à la sécurité et à la prévention = Ville, préfecture, Tribunal Police, éducation nationale, tissu associatif, habitants etc.. Les priorités d’actions pour Bordeaux sont décidées dans ce cadre. Ces réunions aboutissent à la signature d’un plan d’action entre tous les acteurs locaux qui y participent. Fixation des actions opérationnelles  et des axes prioritaires. C’est ce que l’on appelle la STSPD = Stratégie Territoriale de Sécurité et de Prévention de la Délinquance. Nos ateliers se sont partagés au travers de 6 secteurs géographiques regroupant des quartiers. 17 personnes en dehors des animateurs y participaient (à noter aucun élu pour éviter toute polémique..). pour chaque quartier, les participants tentaient de déterminer tous les actes d’insécurité et de délinquance et face à ce constat les ressources existantes ou à créer pour y remédier.. Sans entrer dans les détails, on notera une grande disparité de niveau et de type de délinquances selon les quartiers. On retrouve pêle-mêle : les cambriolages- les incivilités- le deal- la violence (couteaux et armes à feu), les jeunes dehors en décrochage scolaire- les Mineurs Non Emancipés (MNA)- les rodéo- les dégradations d’immeubles-la poste brûlée et fermée (Aubiers-Grand Parc)-rivalité et rixes entre bandes de # quartiers-les tirs de mortiers-les nuisances sonores (quartiers de sortie et vieux Bordeaux)-

Bien qu’encore une fois les participants soient trop peu nombreux, ces deux réunions étaient intéressantes à double titre. Premièrement faire passer des messages claires aux animateurs sur les attentes des habitants qui subissent depuis quelques années, une montée en puissance de l’insécurité et de la délinquance dans une ville autrefois assez préservée, avec à l’appui des exemples précis venant étayer l’idée qu’il ne s’agit plus de “sentiment” d’insécurité mais d’une réalité objective. Deuxièmement, réaliser que selon les quartiers, le niveau d’insécurité et de délinquance n’est pas du tout le même. Certains quartiers “vivent” un quotidien dangereux et inquiétant qui ressemble de plus en plus au pire des cités de banlieue des grandes métropoles..

7-Vide Grenier Place Nansouty : ce jour et malgré la pluie, quelques uns, téméraires ont ouvert leur stand et pu vendre quelques articles aux rares promeneurs de ce dimanche.

                                                                         

8- Bordeaux, port de l’atlantique…. On peut ces jours ci voir deux gros paquebots amarrés sur les quais de la Garonne. Curiosité et toujours surprenant de voir ces énormes navires en pleine ville. Leur présence doit certainement être bénéfique aux commerces de la ville et aux propriétés viticoles environnantes. On peut se poser la question de la pollution générée par les moteurs fonctionnant au diesel marine, même à l’arrêt pour fournir l’alimentation intérieure du bateau (éclairage, cuisine, clim etc). Il avait été envisager d’installer des arrivées électriques sur les quais pour alimenter les bateaux en escale. Je ne crois pas qu’elles existent en quantité et puissance suffisante actuellement.

                                                       

Bonne semaine à tous.

Lionel Grossmann- Président de l’ARQSG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Charte liée au commentaires publiés sur le site